Abdelwahab Doukkali

Maroc

Fans de Abdelwahab Doukkali

352
Abdou
Abdou Ben Ali
Rachid
Rachid Mohammed
Amina
Amina Jaber
Hafid
Hafid Koulla

Artistes similaires à Abdelwahab Doukkali

Aicha Redouane
Aicha Redouane
Rajae Belmlih
Rajae Belmlih
Mohamed El Marrakchi
Mohamed El Marrakchi
Rabita Andalousa
Rabita Andalousa
Orchestre El Asri
Orchestre El Asri

Bio de Abdelwahab Doukkali

En savoir plus
Abdelwahab Doukkali est un chanteur - compositeur de variété marocaine connu pour avoir apporté un souffle nouveau au répertoire de son pays.

En effet, à une époque où les chanteurs étaient classiques et trop conventionnels, Doukkali s’imposa comme la nouvelle idole des jeunes, l’espoir de toute une génération… Né à Fès le 1er janvier 1941 dans une famille pieuse et traditionnelle, il grandit entouré de 12 frères et sœurs et d’un père religieux très sévère mais qu’il admire par-dessus tout, lui portant un respect sans égal.

A l’âge de 18 ans, en 1959, il quitte sa ville natale pour tenter sa chance à Rabat et commence à travailler à la RTM, où, pour combler l’ennui d’un emploi rébarbatif de secrétaire, il pousse la chansonnette. Et là il est remarqué par le grand directeur de la RTM, Mahdi Elmandjra, qui l’encourage à se lancer à Casablanca. L’aventure musicale de Doukkali commence…

Après quelques réticences du public face à cet artiste rebelle, le compositeur Ahmed Tayeb el Alj lui écrit une jolie ballade, « Ya Lghadi Ftomobil », qui ne séduit pas tout de suite l’artiste mais qui est à l’origine de son succès. Il poursuit avec des chansons romantiques, « Anti », « Habibati », « La Tatroukini », qu’il interprète sur scène à la manière d’un comédien, vivant ses textes jusque dans son âme, et jouant de son luth avec une vigueur nouvelle.

Une personnalité affirmée qui choque les puristes, avec ses bijoux et sa mèche folle, sa montre portée à la main droite… Autant de détails qui suffisent à créer autour de lui phantasmes, adulation, attaques et mensonges de la part de ses détracteurs. Il fuit alors vers le Caire où un immense succès l’attend, et où il devient le pire rival d’Abdel Halim Hafez. Il y rencontre le compositeur Baligh Hamdi et la talentueuse Nadia Lotfi, qui devient une de ses fans.

Après ce brillant parcours, il décide néanmoins de regagner son pays natal où il rencontre les ovations tant attendues d’un peuple marocain si fier de son parcours égyptien… Il chante alors « Habib Ljamahir », à la gloire du Roi Hassan 2, et « Ma Ana Illa Bachar » accompagné d’une cinquantaine de chanteurs arabes dont Sabah. Doukkali, qui nous offre une centaine de chansons et de compositions sublimes, reste aussi celui qui lança la nouvelle vague, celle d’une époque aux cheveux défrisés avec une jeunesse de plus en plus libérée…

Photos de Abdelwahab Doukkali

9 Tout voir
Google+

Ajouter X titres
Loading...