Asmara

Liban

Fans de Asmara

32
Thierry
Thierry Bourg
Al
Al Kay
Elio
Elio Md
Dez
Dez Briggs
Peyvand
Peyvand Mavedat

Artistes similaires à Asmara

Wael Kfoury
Wael Kfoury
Ragheb Alama
Ragheb Alama
Carole Samaha
Carole Samaha
Elissa
Elissa
Myriam Fares
Myriam Fares

Bio de Asmara

En savoir plus
Asmara est une chanteuse libanaise polyglotte .

En grandissant dans une famille où la musique avait toute son importance, elle a, dès son plus jeune âge, été mordue par le virus de la musique. Entre son père - peintre reconnu-, et son frère - chanteur maitrisant différents instruments tels la guitare, la flute et l’harmonica-, Asmara a grandi dans une maison qui encourageait le goût pour la musique sous toutes ses formes.

Dés l’âge de 5 ans, elle jouait et dansait dans les festivals de son écoles. Dans une de ses performances, malgré son appareil dentaire, elle interpréta une chanson du répertoire de « Alice aux pays des merveilles ». Elle réussit à atteindre une gamme de notes tellement élevées qu’elle en éblouit l’audience. A partir de ce jour, il devint évident que la musique serait sa voix. Dés son enfance, la musique joue un rôle important dans sa vie. Ses 6 années de leçons de piano ainsi que sa pratique du chant à la maison, à l’école ou dans des spectacles privés ont marquées de façon significative sa carrière.

Jeune, belle avec une voix impressionnante, Asmara mélange influences orientales et occidentales. Elle maitrise plusieurs langues dont l’arabe, le français, l’anglais, l’espagnol et l’italien qu’elle pratique couramment sur un plan professionnel. Elle a également pris des cours de piano et de guitare, en plus de cours de chant classique, oriental et même d’opéra principalement par Mary Mahfouz, Aida Chalhoub and Nkoula El Osta.

Son premier clip en arabe « Enta Enta » a été composé et distribué par Jean-Marie Riachi, avec les paroles de Mounir Bou Assaf et réalisé par Kamil Tanios. Cette chanson lui aura permis de faire ses premiers pas sur la scène musicale libanaise. Dès que cette chanson a été diffusée sur les télévisions locales et les chaines du câble, elle a été un des clips les plus écoutés.

« Enta Enta, mon premier un clip, aura toujours une place spéciale dans mon cœur » a-t-elle déclaré. Et d’ajouter « je ne pourrai lister tous les mots nécessaires pour décrire ce que j’ai ressenti quand mon premier single a été produit. Incroyable serait sur cette liste. Frustrant aussi. Mais également fascinant, laborieux, révélateur, dévastateur… Je crois que j’ai ressenti toutes les émotions possibles. Parfois je me retrouvais devant le micro lors d’un enregistrement et je ne pouvais m’empêcher de sauter partout d’excitation ».

Après plusieurs apparitions remarquées dans de grands évènements au Liban, en Jordanie, au Qatar, à Bahreïn, en Syrie, aux Emirats Arabes Unis, à Paris, à Londres et sur différentes chaines de télévisions telles que MBC, OTV, Dubai TV, Future TV, Al A’an TV etc, la carrière d’Asmara s’envole. Avec son talent évident pour le chant, la danse et sa passion pour la musique oriental, il n’a pas fallu longtemps pour qu’elle attire l’attention de la super star Raghed Alameh qui l’a invité a participé avec elle à l’émission de télé Taratata sur Dubai TV.

Tout dans Asmara a plusieurs dimensions, son penchant pour la fusion des genres musicaux, sa voix mufti-facettes, ainsi que sa personnalité plurielle. Ce qui est le plus fascinant chez elle c’est qu’elle a réellement deux voix : elle peut produire de la musique pop très contemporaine, mais également s’épanouir dans les gammes de sopranos. Son deuxième clip vidéo « 3al Halawa » composé par Nabil Abou Abdo et Elie Habib, arrangé par Fadi Jiji et réalisé par Layal Rahja a su mettre en lumière son charisme et son talent.

Asmara rêve de voyager et de devenir une meilleure artiste et musicienne. Elle aimerait collaborer avec d’autres chanteurs et compositeurs. « Oui je rêve de gloire, d’être reconnue et adulée, mais je rêve aussi de stabilité, de garder mes amis proches et d’être un soutien pour ma famille. Mon souhait le plus cher est d’être heureuse, et franchement tant que je continue à faire ce que je fais, je ne vois pas comment je pourrai ne pas l’être » conclut la jeune femme.




Photos de Asmara

49 Tout voir
Google+

Ajouter X titres
Loading...