next
Fairuz

45 597 Fans

Fairuz

Liban

Fans de Fairuz

45 597
Dalal Al
Dalal Al Zaman
Mai
Mai Abu-Hashish
Aw2100
Aw2100 Ahmed El Sayed
Fatima
Fatima Al Harbi

Artistes similaires à Fairuz

Rabih El Khawli
Rabih El Khawli
Ziad Al Rahbani
Ziad Al Rahbani
Sabah
Sabah
Najah Salam
Najah Salam
Sobhi Tawfik
Sobhi Tawfik

Bio de Fairuz

En savoir plus
Fairuz, rythmes orientaux et… hispaniques

Née le 21 novembre 1935 à Jabal El Arz, c'est une chanteuse libanaise dont le nom de scène signifie turquoise en arabe. Elève à l’école Saint-Joseph, la jeune artiste fait ses griffes dans la chorale avant d’être engagée en tant que choriste à la radio nationale libanaise.

Croyant en son talent et son avenir, le père de la chanteuse Majida El Roumi, Halim El Roumi, compose pour elle plusieurs chansons et donne naissance, avec Fairuz, à une musique libanaise d’un style nouveau partiellement influencé par la musique sud-américaine.

Bientôt, d’autres collaborations vont étoffer le répertoire de Fairuz, comme les frères Rahbani dont les compositions avant-gardistes flirtent également avec le genre des tangos et autres danses latines. En 1957, Fairuz inaugure le festival international de Baalbeck où, pour la première fois, elle fait la connaissance de son public et ce sous l’auspice des gigantesques colonnes du temple romain.

Son triomphe est tel que la Syrie lui ouvre ses portes en 1960 lorsqu’elle est l’invitée en compagnie des frères Rahbani de la biennale de Damas. A cette occasion, l’artiste libanaise offre une prestation dans la plus pure tradition classique avec des œuvres arabo-andalouses, des Mouwachas et des Qacidas.

En 1961, Fairuz joue le premier rôle dans une comédie musicale composée en 4 actes et intitulé Al Balblakieh, où sa voix envoûtante crée superbement l’univers mythologique collant à la peau de cette œuvre écrite par les frères Rahbani. En 1964, cette fois, Fairuz et les frères Rahbani performent leur premier film dont le titre est « Bayyaa El Khawatim » (Le vendeur de bagues) et qui est présenté au festival de Cèdres.

Là, l’artiste libanaise interprète une jeune orpheline fataliste prise dans le labyrinthe pervers d’un oncle mythomane. Encore une fois, le succès et la reconnaissance sont parfaitement au rendez-vous. Jusqu’en 1972, les frères Rahbani et Fairuz multiplient les projets artistiques et les comédies musicales, avec toujours au rendez-vous un public conquis par l’univers proposé par les artistes libanais.

C’est d’ailleurs à la fin de la saison 1972 que Fairuz, épuisée, est conduite dans une clinique de Beyrouth. L'année 1979 sonne le glas de la collaboration du couple artistique Fairuz-les frères Rahbani. Dès lors, Fairuz se lance dans un premier album dont les compositions sont toutes signées de son fils Ziad Rahbani.

L’album « Wahdoun » (Seuls) comporte les mélodies et arrangements jazzy de son fils « Wahdoun » et « Al Bosta », et des mélodies orientales « Habbaytak Ta Nsit Ennawm » (Je T’ai Aimé A En Oublier Le Sommeil), « Ana Andi Hanine » (Je Suis Nostalgique). Cependant, l’audience est parfois choquée par les textes ironiques voire cyniques de Ziad. Un nouvel album de Fairuz sort en janvier 2002 « Wala Kif » (Ni Comment).

Photos de Fairuz

27 Tout voir
Google+

Ajouter X titres
Loading...