Lili Boniche

Algerie

Fans de Lili Boniche

19
Annya
Annya Chader
Ahlem
Ahlem Laroui

Artistes similaires à Lili Boniche

Amina Alaoui
Amina Alaoui
Baaziz
Baaziz
Imaran
Imaran
Moulay Ahmed Loukili
Moulay Ahmed Loukili
Mohamed Mokhtari
Mohamed Mokhtari

Bio de Lili Boniche

En savoir plus
le crooner de la Casbah

Lili Boniche est un chanteur pas comme les autres… Il mêle le chaabi et la rumba, l’arabo-andalou, et le style francarabe, pour un résultat surprenant qui ferait fondre les plus sceptiques.

L’artiste voit le jour en 1921 à Alger d’un père musicien qui, persuadé du talent de son fils, va l’inscrire très jeune chez un grand maître de musique arabo-andalouse, le célèbre Saoud l’Oranais, avant de suivre les cours d’écoles de musique réputées comme Moutribia et Al- Moussilia. Il est âgé d’à peine 15 ans lorsque le directeur de radio-Alger l’engage pour l’animation d’une émission de musique Hawzi.

Lili s’envole ensuite pour Paris où il se produit dans plusieurs cabarets orientaux, mélangeant habilement le style Orient/Occident, le jazz et les rythmes afro-latinos comme le tango et le cha-cha-cha très la mode à l’époque. Sans le savoir, il vient de créer un style qui va plaire de plus en plus. Il devient célèbre et se produit au Japon, en Italie ou en Allemagne. Il sort des chansons phares comme « Alger, Alger, de son soleil je ne puis me passer », « Et on m’appelle l’oriental », repris plus tard par Enrico Macias, « Bambino » chanté ensuite par Dalida ou « Pedro le toréador ».

2003. Lili Boniche sort l’album « Œuvres récentes », produit par Jean Touiton, avec la collaboration de Matthieu Chedid, Manu Katché, Ernie Brooks et Jean- Pierre Smadja dit Smadj. Notons que c’est le célèbre photographe Jean-Baptiste Mondino qui en signe la pochette.

Les chansons de cet artiste extraordinaire sont aussi présentes dans les films « La vérité si je mens », « Le grand pardon » ou encore « Mémoires d’immigrés »

Cet artiste désormais légendaire nous quitte le 6 mars 2008, nous laissant des chefs d’œuvre comme les albums « East West » en 1999, « Oeuvres récentes » en 2003 « Il n'y a qu'un seul Dieu » et enfin « Trésors de la chanson judéo-arabe ».

Photos de Lili Boniche

4 Tout voir
Google+

Ajouter X titres
Loading...