Mohamad Al Baloshe

Koweit

Fans de Mohamad Al Baloshe

38
Saud
Saud Al-Saygh
Hamad
Hamad Al-Manei
فادي
فادي الجهني
Amola
Amola Alfateh

Artistes similaires à Mohamad Al Baloshe

Ali Abdulsattar
Ali Abdulsattar
Ftoon
Ftoon
Fahad Al Hadad
Fahad Al Hadad
Ahmed Al Metawaa
Ahmed Al Metawaa
Guitara Band
Guitara Band

Bio de Mohamad Al Baloshe

En savoir plus
Mohammed Al Balushi est né dans les années 60 au Koweit où il étudie la musique.

Il pratique le chant classique, accompagné de très nombreux musiciens traditionnels. Il débute dans les année 80 et son premier disque sort chez Isotope en 1989. Ses chansons « O Saoud » et « Alun Yanar » d'après des paroles de Ben Hazal Al-Otaibi sont les plus connues. Lors de la guerre du Golfe, l'Etat du Koweït fait appel a son patriotisme et lui commande plusieurs titres dont celui qu'il chante lors de la cérémonie organisée en 1991 pour l'extinction officielle des puits de pétrole. Il est à l'apogée de sa célébrité dans les années 90 et fait même une apparition dans une série télévisée.

Il participe ensuite à plusieurs festivals à Alexandrie et Casablanca. Il est engagé pour de nombreuses représentations. En 2006, un album de huit titres écrit par Ben Hazal est enregistré chez Rotana. Au festival de la culture internationale d'Asilah, au Maroc, il ravie la foule lors de la cérémonie de clôture. Ce festival créé en 1978 est le haut lieu des rencontres interculturelles de la méditerranée, il accueille des milliers de personnes chaque année au mois d'août. Au Koweït la fête nationale des Arts et Lettres donne lieu à de grandes célébrations.

Mohammed Al Balushi fait parti des poids lourds de la chanson avec Abdullah Ruwaished, Nabil Shuail et Hamad Al Mana, ils représentent leur nation. Fort de son succès, il admet mal que les maisons de productions avec lesquelles il est en contrat depuis des années, ne fassent pas plus souvent appel à lui. Bien qu'homme affable, il ne mâche pas ses mots quand il s'exprime sur le sujet des droits d'auteur.

D'après lui, rendre internet responsable d'une perte d'argent sur les ventes de disques est un argument peu vraisemblable, utilisé par les producteurs pour évincer certains artistes qu'ils souhaitent moins produire et baisser leur participation aux bénéfices. Il préfère varier son répertoire grâce a la maison de production d’État qui ne le considère pas seulement comme un chanteur sentimental, mais lui permet d'exprimer l'esprit du Koweït. Sa voix forte et virile compte parmi les plus agréables à entendre.

Photos de Mohamad Al Baloshe

1 Tout voir
Google+

Ajouter X titres
Loading...